La Vadrouille #8 / Strasbourg: la Cité Rotterdam (et quelques alentours)

La famille, c’est comme les amis, tu choisis. Quoiqu’on en dise. Moi, j’ai de la famille, ou des amis, du coup, la notion est poreuse, à Strasbourg. Et Strasbourg, c’est un peu cette grande inconnue à l’Est dont j’ai des souvenirs d’enfance. Des souvenirs de gens, plus que de ville. La ville, j’y suis retourné quelques fois, mais aussi jolie soit-elle, une ville, parfois, ça ne te cause pas. Et Strasbourg ne me disait rien. Et j’avais pas vu ma famille locale depuis longtemps. Mais une ville, mets-y des gens chouettes qui te font déambuler hors des sentiers entendus, c’est-à-dire qui te montrent et te parlent de ce qu’ils y vivent, d’où ils le vivent, de ce qu’ils aiment bien en vrai, de leurs habitudes ici, quelle que soit leur connaissance théorique de la ville: ça marche à tous les coups. Ça devient intéressant. Passionnant, pour tout dire, et très humain. Ce sera toujours cent fois plus beau que toutes les campagnes touristiques froides et calibrées avec leurs tas d’euros de budget évaporés en futilités clinquantes et consensuelles.

Du coup, je commence à voir Strasbourg autrement, avec de l’affection naissante. Et c’est quand même quelque chose.

Merci la famille!

Alors pour Strasbourg, on va causer pour le moment de la cité Rotterdam, qui m’a vachement plu, et que c’était très joli et très vivant sous le soleil printanier.

(Merci Sabine et Murielle pour la visite, merci encore à Caroline qui m’a sensibilisé à ce genre d’endroits)

DSC_8640

DSC_8641

DSC_8642

DSC_8644

DSC_8645

DSC_8646

DSC_8647

DSC_8648

DSC_8649

DSC_8650

DSC_8651

DSC_8652